Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Ajouter aux favoris Envoyer par email Imprimer la page Afficher/Masquer les liens sociaux

Pandémie grippale

Qu’est-ce qu’une pandémie ?

Une pandémie grippale est une épidémie caractérisée par la diffusion rapide et géographiquement très étendue (plusieurs continents ou monde entier) d’un nouveau sous-type de virus résultant d’une transformation génétique conséquente.  Le virus possédant des caractéristiques immunologiques nouvelles par rapport aux virus habituellement circulants, l’immunité de la population est faible voire nulle ce qui a pour conséquence de permettre à la maladie de se propager rapidement. 

Comment se développe une pandémie grippale ?

L’apparition d’une pandémie grippale peut résulter d’une recombinaison génétique entre des virus grippaux animaux et humains ou de mutations progressives d’un virus animal, permettant une adaptation à l’homme.
 
S’agissant de la transmission de l’homme à l’homme, le virus grippal se transmet par : 
 
  • La voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air du virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou les postillons,
     
  • Le contact rapproché avec une personne infectée (lorsqu’on l’embrasse, qu’on lui serre la main ou que l’on utilise les mêmes couverts que la personne malade) ,
     
  • Le contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade (exemple : une poignée de porte).
Les symptômes d’une grippe pandémique sont similaires à ceux de la grippe saisonnière : fièvre élevée (> à 38°C), courbatures, fatigue, toux et gêne respiratoire. La durée d’incubation peut aller jusqu’à sept jours et une personne grippée est contagieuse dès les premiers symptômes et pendant environ sept jours. 


Exemples historiques

Le 11 juin 2009, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé la première pandémie du XXIe siècle (virus A(H1N1)). Une grande campagne nationale de sensibilisation et de vaccination avait alors eu lieu.
Le Gouvernement, tirant les enseignements de la gestion de l’épisode pandémique de 2009 et des différents retours d’expériences et évaluations qui ont été conduits, a procédé à une réforme en profondeur du Plan national de prévention et de lutte « Pandémie grippale ».
 
Au XXe siècle, on a dénombré trois pandémies grippales :
 
  • En 1918-1919, la pandémie dite de la "grippe espagnole" (virus A(H1N1)). Les estimations disponibles sur le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent qu’au moins 40 millions de personnes en sont décédées.
  • 1957-1958, la "grippe asiatique" (virus A(H2N2)).
  • 1968-1969, la "grippe de Hong-Kong" (virus A(H3N2)).

Plan Pandémie grippale

Le Premier ministre dirige l’action gouvernementale et détermine les mesures de gestion correspondant au stade atteint par la pandémie sur le territoire national, tel que décrites dans le plan national de prévention et de lutte « pandémie grippale » n° 850/SGDSN/PSE/PSN d’octobre 2011. Les propositions d’orientations stratégiques sont évoquées à son niveau. Il réunit, en tant que de besoin, un comité des ministres concernés.
 
Sur décision du Premier ministre, la conduite opérationnelle de l’action gouvernementale peut être confiée au ministre de l’Intérieur qui active alors un centre interministériel de crise (CIC). La protection de la population demeure l’objectif prioritaire et le ministre chargé de la santé conserve la responsabilité de la gestion opérationnelle des questions sanitaires par le biais de l’activation du centre de crise sanitaire (CCS). Le ministre chargé de la conduite opérationnelle de l’action gouvernementale bénéficie du concours de l’ensemble des ministres.