Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer par email Imprimer la page Afficher/Masquer les liens sociaux

Tempête

Qu’est-ce qu’une tempête ?

On parle de tempêtes lorsque les vents dépassent 89 km/h (soit 48 nœuds - degré 10 de l’échelle de Beaufort). Une tempête correspond à l’évolution d’une perturbation atmosphérique (ou dépression). Cette dernière provoque des vents violents, de fortes précipitations et parfois des orages.

Les tempêtes peuvent avoir un impact considérable aussi bien pour les personnes que pour leur activités ou pour leur environnement (les chutes d’arbres des forêts, les dégâts des habitats, des ports...). Le nombre de victimes peut être plus ou moins important selon le lieu, l’étendue et la puissance de la tempête. Les conséquences des tempêtes sont principalement économiques car elles engendrent des arrêts ou des perturbations d’activités. Les destructions ou les dommages sur les édifices privés ou publics, les infrastructures industrielles ou de transports, etc., provoquent en effet des pertes financières importantes.

Comment se développe une tempête ?

Les tempêtes prennent naissance par contrastes thermiques horizontaux de l’air et, contrairement aux cyclones, elles peuvent continuer à se renforcer lors de leur passage sur terre. 
Une tempête se forme lorsque deux masses d’air, aux caractéristiques distinctes (température, teneur en eau), se confrontent. De cette rencontre, naissent des vents pouvant être très violents. 

Les tempêtes "classiques" des régions tempérées surviennent surtout au cours des mois d’automne et d’hiver, notamment en janvier et février, voire en novembre et décembre (moins souvent en octobre ou en mars). Les cas de tempêtes recensés au cours des autres mois de l’année sont beaucoup plus rares. Cette répartition temporelle des événements tempétueux explique la dénomination de "tempêtes d’hiver". Elle est notamment due au fait que les océans étant encore relativement chauds et l’air polaire déjà froid, le gradient de température (taux de variation d’un élément météorologie en fonction de la distance) entre les deux masses d’air en jeu est important. La puissance de la tempête est d’autant plus forte que ce gradient est élevé.

 

 

 

Exemples historiques

Depuis 1950, une centaine de tempêtes a touché l’Europe, faisant des milliers de victimes et des milliards d’euros de dommages.

Celle de 1999 reste la plus marquante. Les 26 et 28 décembre 1999, deux tempêtes des latitudes moyennes en développement rapide, nommées respectivement Lothar et Martin, ont traversé successivement la France d’ouest en est.

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête Xynthia a eu des conséquences dramatiques avec 52 décès dénombrés. Provoqué par un phénomène météorologique d’une violence exceptionnelle combinant quatre facteurs : un événement nocturne, des vents forts, une marée haute de forte amplitude et des basses pressions augmentant l’effet de surcote, ce phénomène a entraîné à la fois la submersion des digues et remblais côtiers et leur rupture en certains endroits, provoquant les inondations meurtrières.

Textes réglementaires

  • Au niveau communal, c’est le maire qui, détenteur des pouvoirs de police, a la charge d’assurer la sécurité de la population dans les conditions fixées par le code général des collectivités territoriales. 
     
  • Au niveau départemental, et lorsque plusieurs communes sont concernées, c’est le préfet qui, en tant que directeur des opérations de secours, a la charge d’élaborer et de mettre en application le plan de secours départemental (plan ORSEC).

 

Guide de situations d'urgence

Victimes : vos démarches

Le site Service Public met à votre disposition toutes informations relatives aux assurances en cas de catastrophes naturelles.