Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer par email Imprimer la page Afficher/Masquer les liens sociaux

Agir avant, pendant, après

Agir avant

  • Préparer l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.), détaillé dans le Guide de préparation aux situations d’urgence.
  • Penser aux jeunes enfants. Leur alimentation doit être garantie et ils ont besoin de l’équipement nécessaire à leur confort. Il s’agit des vêtements de rechange (dont un imperméable et des bottes), éventuellement d’un sac de couchage ou de couvertures.
  • Mettre à l’abri les produits sensibles. Il s’agit des produits chimiques, d’entretien, et des médicaments, cela afin d’éviter toute contamination ou pollution. Placer toutes les substances dangereuses dans une zone ou une armoire étanche.
  • Sécuriser les réseaux de gaz et d’électricité. Apprendre où se situe le disjoncteur et/ou les robinets d’arrêt de ces réseaux.
  • Préparer la mise à l’abri ou l’évacuation. Rester à l’écoute des consignes des autorités publiques et faire une liste de tout le nécessaire qu’il faudra par ailleurs monter à l’étage, pour le cas où les autorités publiques donneraient la consigne de rester dans les étages supérieurs des logements. En cas d’évacuation, se renseigner auprès de sa mairie sur les lieux d’accueil et les itinéraires pour y parvenir. Faire la liste de ce qu’il faut emporter et déterminer les dispositions à prendre pour ses animaux de compagnie.

Agir pendant

  • Si l’eau monte, couper sans attendre les réseaux de gaz, de chauffage et d’électricité, car la montée des eaux entraîne parfois un mauvais fonctionnement des installations de gaz, de chauffage et d’électricité. Il y a donc des risques d’explosion et d’électrocution.
  • Ne pas utiliser les équipements électriques : ascenseurs, portes automatiques, etc.
  • Fermer les poubelles et les mettre dans un placard pour éviter qu’elles ne flottent.
  • Mettre les produits toxiques en hauteur.
  • En cas d’inondation, plusieurs animaux fuient l’inondation, particulièrement les rongeurs tels que les rats, souris, etc. ; ne pas les toucher.
  • S’informer et respecter les consignes des secours diffusées à la tv ou la radio et n’appeler les secours qu’en cas de réel danger, afin de laisser les lignes libres pour les personnes en grand danger ;
  • Ne pas sortir. Vous êtes davantage en sécurité à l’abri. S’installer en hauteur et n’évacuer les lieux qu’en cas de grand danger ou de consignes des autorités publiques. Les secours sauront plus facilement où trouver les personnes qui restent à l’abri pour les attendre.
  • Ne pas aller chercher les enfants à l’école ou à la crèche. Ils seront les premiers pris en charge par les secours.
  • Garder avec soi le matériel nécessaire : réserve d’eau et d’aliments, lait pour les nourrissons, papiers importants, photos, doudous des enfants, médicaments, ordonnances et carnets de santé, poste radio avec des piles chargées, lampe de poche et téléphone portable, vêtements chauds et couvertures (Guide de préparation aux situations d’urgence).
  • Intervenir auprès des personnes âgées ou handicapées. Prévenir la mairie si des personnes âgées ou handicapées sont présentes dans votre entourage, elle saura faire le nécessaire pour les protéger au mieux ; 
  • Ne surtout pas prendre sa voiture, car ce n’est pas un abri.
  • Ne jamais retourner chercher un objet oublié dans un lieu inondé.

Fiche - En cas d'inondation - © Inpes 

Conseils comportementaux en cas de submersions marines

En cas de vigilance rouge
 

  • Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en écoutant les informations diffusées dans les medias.
  • Ne circulez pas en bord de mer, à pied ou en voiture.
  • Ne pratiquez pas d’activités nautiques ou de baignade.

 

Habitants du bord de mer ou le long d’un estuaire
 
  • Fermez toutes les portes et les fenêtres, ainsi que les volets en front de mer.
  • Protégez vos biens susceptibles d’être inondés ou emportés.
  • Prévoyez des vivres et du matériel de secours.
  • Surveillez la montée des eaux et tenez-vous prêt à monter à l’étage ou sur le toit.
  • Tenez-vous informé auprès des autorités communales ou préfectorales et préparez-vous, si nécessaire et sur leur ordre, à évacuer vos habitations.

 

Plaisanciers, gestionnaires de port et professionnels de la mer 
 
  • Ne prenez pas la mer. Ne pratiquez pas de sport nautique.
  • Si vous êtes en mer, n’essayez pas de revenir à la côte.
  • Avant l’épisode, vérifiez l’amarrage de votre navire et l’arrimage du matériel à bord, prenez les mesures nécessaires à la protection des embarcations. Ne laissez rien à bord qui pourrait provoquer un sur accident.

 

Baigneurs, plongeurs, pêcheurs ou promeneurs du bord de mer
 
  • Ne vous mettez pas à l’eau, ne vous baignez pas.
  • Soyez particulièrement vigilants, éloignez-vous du bord de l’eau (rivage, plages, ports, sentiers ou routes côtières, falaises...).

 

En cas de vigilance orange
 
  • Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en écoutant les informations diffusées dans les médias. 
  • Évitez de circuler en bord de mer à pied ou en voiture.
  • Si nécessaire, circulez avec précaution en limitant votre vitesse et ne vous engagez pas sur les routes exposées à la houle ou déjà inondées.
 
Habitants du bord de mer 
 
  • Fermez les portes, fenêtres et volets en front de mer.
  • Protégez vos biens susceptibles d’être inondés ou emportés.
  • Prévoyez des vivres et du matériel de secours.
  • Surveillez la montée des eaux et tenez-vous informé auprès des autorités.
 
Plaisanciers 
 
  • Ne prenez pas la mer.
     
  • Ne pratiquez pas de sport nautique.
     
  • Avant l’épisode, vérifiez l’amarrage de votre navire et l’arrimage du matériel à bord. Ne laissez rien à bord qui pourrait provoquer un sur accident.
 
Professionnels de la mer
 
  • Évitez de prendre la mer.
  • Soyez prudent si vous devez sortir.
  • À bord, portez vos équipements de sécurité (gilets...).
 
Baigneurs, plongeurs, pêcheurs ou promeneurs
 
  • Ne vous mettez pas à l’eau, ne vous baignez pas.
  • Ne pratiquez pas d’activité nautique de loisirs.
  • Soyez particulièrement vigilant, ne vous approchez pas du bord de l’eau même d’un point surélevé (plage, falaise).
  • Éloignez-vous des ouvrages exposés aux vagues (jetées portuaires, épis, fronts de mer).

Agir après

Votre maison présente des risques. Il est possible que les fondations soient touchées. Vos installations de gaz, de chauffage et d’électricité peuvent aussi être défectueuses. L’eau du robinet risque d’être polluée et d’être impropre à la consommation, les aliments peuvent également présenter un risque sanitaire.

  • S’informer auprès de sa mairie pour connaître la marche à suivre concernant le possible retour à son habitation.
  • Faire rapidement une déclaration de catastrophe naturelle et contacter son assureur sans tarder.
  • Une maison qui a été inondée n’est plus saine (murs imbibés d’eau, moisissures…). De plus, l’eau amène souvent des produits dangereux venant de l’extérieur. Il faut la nettoyer, la désinfecter et la faire sécher. Il faut prévoir, avant d’occuper à nouveau les lieux d’habitations, la réalisation d’un diagnostic de sécurité de l’habitat portant sur les risques d’effondrement de certaines parties imbibées d’eau (plafond, murs…), les risques d’incendie ou d’électrocution liés aux dommages sur les installations électriques et les risques de pollution liés notamment aux disfonctionnements des systèmes d’assainissement, la présence de substances toxiques (hydrocarbures des cuves à fuel, etc.). Il s’agit également d’assurer la bonne remise en route de ses réseaux, gaz, chauffage et électricité. Surtout ne pas brancher les appareils électriques s’ils sont mouillés. 
  • Avant d’utiliser l’eau du robinet pour des usages alimentaires (boisson, préparation des aliments, cuisson,…), s’assurer auprès des autorités locales qu’elle soit potable, et, dans tous les cas, faire couler l’eau afin de nettoyer le réseau et d’évacuer l’eau qui a stagné. En cas d’utilisation de l’eau d’un puits privé, se renseigner également auprès des autorités locales avant de le remettre en service et de l’utiliser à nouveau pour des usages alimentaires.
  • Etre prudent lors du nettoyage. Afin d’enlever l’eau, la boue et les objets flottants ou détruits, veiller à mettre des gants et des bottes. Le nettoyage à la brosse, aussi bien des objets, des bouches d’aérations, des murs et des sols, doit se faire à l’eau et au détergent. Enfin, pour un dernier passage, désinfecter l’ensemble avec de l’eau de javel (un verre d’eau de javel pour un seau de 10 litres) à laisser agir 30 minutes avant de rincer.
  • Aérer souvent et chauffer très doucement pendant plusieurs jours afin d’assurer le séchage de son habitation. Si certains murs ou sols restent imbibés d’eau (laine de verre, laine de roche, placo plâtre, parquet flottant), appeler rapidement votre assurance et les professionnels qui pourront vous aider ; dégager les bouches de ventilation basses.
  • Faire appel à des professionnels pour la remise en état de son habitation. Notamment avant de rebrancher votre installation électrique et votre chauffage. Surtout ne pas brancher les appareils électriques s’ils sont ou ont été mouillés.
  • Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veiller à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Les chauffages (combustible bois, gaz, fioul...), ne doivent pas être utilisés en continu.
  • Prendre des précautions vis-à-vis des intoxications alimentaires
  • Jeter tous les aliments qui sont restés dans l’eau ou dans un réfrigérateur / congélateur hors service.
  • Attendre la mise hors d’eau de la fosse septique avant de la faire fonctionner.
  • Placer tous les animaux morts dans des sacs en plastique et les éloigner de son domicile tout en prévenant la mairie.
  • Veiller aux personnes en difficulté près de chez soi.

En cas d’inondation : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1108.pdf

 

 

Connaître les systémes d'alerte

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur le site du ministère de l'Intérieur.