Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer par email Imprimer la page Afficher/Masquer les liens sociaux

Comprendre la menace terroriste

Le terrorisme est un phénomène complexe, parce qu’il évolue en permanence dans ses organisations, ses motivations et ses objectifs, ses méthodes et ses moyens. Ne connaissant pas de frontière, il s’est répandu de manière diffuse à travers le monde sous des formes variées.  La France n’échappe pas à cette menace qui peut frapper aussi bien sur son territoire que ses ressortissants et ses intérêts à l’étranger, ou encore le cyberespace.

Il n’existe pas de définition du terrorisme universellement reconnue. La définition rassemblant le consensus le plus large est celle du Secrétaire général des Nations Unies, qui considère comme terrorisme « tout acte qui vise à tuer ou à blesser grièvement des civils ou des non-combattants, et qui, du fait de sa nature ou du contexte dans lequel il est commis, doit avoir pour effet d’intimider une population ou de contraindre un gouvernement ou une organisation internationale à agir ou à renoncer à agir d’une façon quelconque[1]. »

Dans le même esprit que les Nations Unies, la France définit le terrorisme dans son Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2013 comme « un mode d’action auquel ont recours des adversaires qui s’affranchissent des règles de guerre conventionnelle pour compenser l’insuffisance de leurs moyen et atteindre leurs objectifs politiques. Frappant sans discernement des civils, la violence qu’ils déploient vise d’abord à tirer parti des effets que son irruption brutale produit sur les opinions publiques pour contraindre les gouvernements ».

Malgré les progrès importants en matière de lutte anti-terroriste conduite au niveau national ainsi qu’à l’échelle internationale, la menace, en constante évolution, se maintient durablement à un niveau élevé.

Pour répondre à la menace terroriste, l’Etat mène une action transversale qui s’inscrit dans le respect des libertés publiques. Parmi elles, le plan gouvernemental Vigipirate est un instrument placé sous l’autorité du Premier ministre, qui s’inscrit dans le cadre de la vigilance, de la prévention et de la protection. Il couvre l’ensemble des activités du pays et concourt à la sécurité nationale.


[1] « Dans une liberté plus grande », rapport du secrétaire général des Nations Unies, mars 2005.

Les réflexes à adopter

Etes-vous concernés par la menace ? 

La vigilance concerne tout le monde et implique tous les acteurs de la vie publique, économique et sociale de notre pays.

Chaque citoyen favorise l'efficacité de la mise en œuvre des mesures de vigilance définies par l'Etat grâce :

  • à sa connaissance du dispositif
  • sa compréhension des mesures
  • et son adhésion aux recommandations

Comment vous informer sur la menace ?

  • le site www.risques.gouv.fr recense les éléments d’information sur le plan Vigipirate
  • pour les personnes qui se rendent à l’étranger, pour affaires ou en tourisme, le site du ministère des Affaires étrangères www.diplomatie.gouv.fr,  renseigne sur tous les risques et sur les menaces terroristes éventuelles
  • la communication sur les changements de postures Vigipirate est assurée par les ministères au niveau central et les préfectures au niveau local. En cas d'Alerte attentat, une information est diffusée sur le portail www.gouvernement.fr et mise à jour régulièrement

Quelle est votre responsabilité ? 

Vous pouvez agir contre la radicalisation violente et l’enrôlement djihadiste : tout savoir sur www.stop-djihadisme.gouv.fr et au 0 800 00 56 96

  • rester vigilant en permanence, même dans les périodes qui peuvent donner l’impression que la menace terroriste s’affaiblit
  • respecter les consignes, principalement dans les lieux publics(ne pas laisser ses bagages sans surveillance, ne pas se garer devant des endroits qui font l’objet d’une interdiction au titre de Vigipirate, faciliter les contrôles effectués dans les transports (gares, ports, aéroports) et aux accès des bâtiments ouverts au public (musées, administrations…)
  • signaler toute activité suspecte, parce qu’elle me semble inhabituelle, et qu’elle n’est pas caractéristique de l’endroit où vous vous trouvez. Cette attitude de vigilance a déjà permis de déjouer de nombreuses tentatives d’attentats et d’actes de malveillance
  • appliquer les consignes données par le ministère des Affaires étrangères et les ambassades et détaillées sur le site www.diplomatie.gouv.fr, (par exemple, le fait de ne pas se rendre dans les zones formellement déconseillées…)
  • faciliter les accès des unités de secours et d’intervention
  • faciliter les opérations de contrôle
  • eviter les mouvements de panique